photo0730

Debout sur la vague : exercice de style

L’été bat son plein !

Les vacanciers vont et viennent et je bouge moi aussi. Un peu. Suffisamment en tout cas pour tester d’autres lieux, d’autres contextes et mettre à l’épreuve mes progrès de surfeuse de vagues et de Vie.

Cet été, c’est le moment ! Je cherche mon style… Celui qui va bien avec qui je suis vraiment.

Bon, c’est sur, vu que je reste encore assez peu longtemps sur les vagues que je prends, je vous vois rire et je peux même en entendre rire certains d’ici…
Riez ! C’est bon pour la santé !

Moi aussi je ris. Et je teste un peu de tout, un œil sur mes progrès et un œil sur ceux que j’ai envie de faire. J’ai enfin adopté mon »rythme surf », c’est-à-dire RESPECTER LES ÉTAPES QUE MON CORPS ET MA TÊTE M’IMPOSENT !

Je regarde attentivement mes progrès.

Depuis le mois de mai je prends des vagues debout sur ma planche. Quel pied !

J’ai aussi trouvé le bon endroit pour être plus stable sur le board. Du coup je reste plus longtemps sur la vague. J’ai du au moins gagner 10 mètres de vague. Faire durer le plaisir devient tout un art … 😉

J’ai (enfin !) accepté la vitesse et je suis même capable d’accélérer au démarrage, et parfois aussi quand je suis sur la planche. Ben oui, sans vitesse difficile de trouver l’équilibre ! Vous avez déjà essayé à vélo ?

Un truc vraiment bien : je choisis mieux mes vagues, je peux attendre la mienne avec plus de sagesse, plus d’observation, plus de sérénité. Je suis meilleure en intention, meilleure quand je rame, meilleure pour être là au bon moment…

Du coup je peux enfin commencer à viser d’autres étapes !

J’ai bien compris que le temps et la manière d’aborder la mer est un moment précieux. Alors je l’installe.

C’est de plus en plus difficile pour moi d’entrer dans l’eau comme un chien fou. Je ressens le besoin de me poser là, devant Elle, de la regarder droit dans les yeux et de la remercier : pour la joie qu’elle me donne déjà d’être là, et aussi pour les vagues qu’elle va me donner et le plaisir qu’elle va m’offrir sur cette session.

Ensuite j’ai besoin de sentir mon corps être prêt pour La Rencontre. Alors je le mets en mouvements, j’étire, j’échauffe et réchauffe.

En passant… Merci à toi, Franck ! Grâce à notre rencontre j’ai remis le Chi-Kung dans mes rituels. Il y avait déjà la méditation et le yoga… Je ressens le besoin de revenir à ces mouvements ancestraux. Sans doute pour plus de profondeur… Deep Bleu Dream… Je fais une pause avec le yoga peut-être un peu trop « statique » pour moi en ce moment.

Puis vient le moment que j’aime le plus : le moment de la visualisation de la session. J’aime m’asseoir sur la plage, fermer les yeux, entrer dans ma salle de cinéma perso et voir et ressentir, version « Grand Large » ce que j’ai envie de vivre, de recevoir pendant cette session.

Avec le temps, j’ai affiné considérablement ma technique. C’est un doux mélange d’images, de sensations corporelles exacerbées, de positionnement mental et émotionnel.

Technique :

Je commence par « convoquer » le plaisir. Puis je l’enrichit totalement des émotions qui me portent et me transportent comme l’amour, la plénitude, la sérénité, le don… Celles-là c’est essentiellement pour l’équilibre et pour mieux glisser sur l’eau. J’y intègre aussi l’espièglerie, la joie et la curiosité. Celles-là c’est pour me pousser vers la progression. Elles entretiennent mon émulation bien vaillante.

Ensuite, je me visualise dans mes plus beaux gestes, vue de la plage. Et je laisse le film se dérouler, vague après vague. Puis peu à peu je reprends les mêmes images, mais cette fois-ci, vues et ressenties depuis « chez moi », là, sur la planche, dans l’eau. J’ai les images, j’ai les émotions, et je me laisse gagner par les sensations corporelles. Ça y est , il ne reste plus qu’à ajouter les infos de mes capteurs sensoriels :

  • le son : le bruit des vagues
  • la vue : la plage en ligne de mire, la luminosité, les couleurs de l’eau, de la mousse…
  • l’odorat : la mer à une odeur qui change à chaque fois
  • le toucher  : le contact de la planche avec le corps, les mains et puis avec les pieds seulement
  • le goût : de l’eau, du sel

Et j’y ajoute ma touche finale, une sorte de dialogue avec mon Autre et enfin mon mantra personnel qui me permet peu à peu d’associer tout ça en une seule « image visuo-sensori-emotionello-mentalo-spirituelle », une empreinte quoi, qui me conditionne totalement, corps et âme.

Ce que je « vois-perçois » me plait. Je me sens prête… Retour sur la plage…

Je prends ma planche et marche vers l’eau, vers La Rencontre avec Elle. Je sais que ce sera une bonne session…

La dernière fois, j’étais vraiment super heureuse ! Je me suis souvenu qu’il y a quatre mois, j’avais pris une planche sans trop faire attention. Je n’avais pas pris mon temps avant d’entrer dans l’eau et … Ben pas moyen de tenir seulement allongée sur cette fichue planche ! Alors me lever, tu penses ! Trop courte, pas assez large, bref, pas faite pour moi… Eh ben c’est avec cette planche que j’ai passé une magnifique session ! Waouh ! Fière de moi !!!! Alors j’ai célébré, à ma manière. j’ai remercier… Moi, mon Autre, ma Mer, la Vie.

Progrès en cours : ne pas déranger !

Peu à peu je dirige mes visions vers tout ce que je veux recevoir… Et la prochaine étape c’est d’aller là où je n’ai pas pied. Sortir de ma zone de confort, aller chercher la vague plus loin pour plus de temps de plaisir. je regarde beaucoup les autres en ce moment. Et comme à chaque étape, je regarde aussi comment elle résonne dans ma vie…

Avaguesller surfer là où je n’ai pas pied c’est enfin pouvoir accéder sans retenu à mes intentions les plus profondes, les plus nobles, les plus lointaines. C’est marquer de mon sceau ma capacité à sortir de mes zones de confort. C’est oser aborder d’autres rives et me laisser faire ce que j’ai déjà appris pour attraper d’autres courants… Mais lesquels ?

Seul l’avenir me répondra. Quand j’oserai aller surfer là où je n’ai pas pied…

 

 

 


Posted in Réflexions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *