Vague I-72dpi

Prendre la vague…

Cet été alors que mes premières leçons de surf commençaient à s’engrammer doucement une question jaillit de mon océan intérieur : “comment prendre la vague ?”
Je sais que le comment n’est pas mon affaire, enfin pas vraiment. Je sais que la vie s’en charge. Et je me demandais bien alors à quoi cette question était reliée…
La réponse est arrivé quelques mois plus tard…
Alors que je rentrais chez moi, une vague a surgit. Oh, bien sur, pas une vraie. Non. J’habite trop loin de la mer pour ça. Et pourtant elle m’a bien submergée !!
Elle s’est présentée sous la forme d’un évènement remarquable, un truc pas habituel et pourtant souhaité, attendu, bercé dans mon cœur sans doute un peu aussi. Et là, en quelques millièmes de seconde il m’a fallu choisir : marquer l’arrêt, prendre cette vague, ou bien la laisser passer, continuer ma route…
A ce moment la question n’était pas “comment prendre la vague ?” mais plutôt “est-ce que je la prend ou non ?”.
Je n’ai pas pris la vague, pourtant puissante et douce que la Vie me donnait. J’ai continué ma route avec une âme en pleine déroute. J’ai pourtant tenté de la poursuivre cette vague. Mais je n’ai pas ramé assez longtemps ni assez fort ni… comme il aurait sans doute fallu… Je venais de manquer un rendez-vous de Vie.
Ma première pensée fut quelque chose du genre : “j’ai loupé une vague. Je ne sais même pas si la Vie m’en proposera une autre…” La tristesse, la colère et la frustration n’en avaient pas besoin de plus pour me saisir à la gorge.
J’ai laissé le mode automatique de mon cerveau en route et une autre pensée jaillit “la Vie est un océan. Des vagues il y en a toujours. Et il ne s’agit pas de savoir comment les prendre mais bien de les prendre ou non.”
Alors une autre question s’est posé : Qu’est-ce qui a fait que je n’ai pas pris cette vague offerte par la Vie ?
La réponse ne tarda pas : La PEUR ! Dans ce cas précis une peur viscérale au sens stricte tout comme au sens figuré. Cette vague était donc là pour m’aider à voir cette peur. Il ne me restait plus qu’à sauter à pieds joints dedans pour aller tout au fond y puiser le message qui m’attendait… Cadeau !
Ainsi nous pouvons nourrir de belles intentions internes, mais sommes nous prêts à recevoir ? Sommes nous prêts à prendre la responsabilité de la “livraison” qui nous est faite ?
Prendre une vague, (trans)surfer, est donc une réelle responsabilité qui conditionne notre nouveau scénario, notre nouvelle ligne de vie.
Notre “job” finalement ne consiste qu’en une seule chose : être totalement prêt à recevoir ce que nous avons à recevoir pour faire un pas de plus vers la prochaine étape de cette ligne ou d’une autre…
Comme il y a des balles de match, il y a des Vagues de Vie. Il nous appartient d’accepter les responsabilités qu’elles impliquent et ainsi de prendre les vagues avec lesquelles nous sommes Ok dans l’Instant. Toute vague saisie est la bonne à cet instant précis. Toute vague laissée est la vague qu’il nous fallait laisser pour mieux saisir les suivantes…
Et très souvent, quand bien même cette vague est la bonne pour l’un elle ne l’est pas forcément pour l’autre dans le même temps…
Surfer ensemble sur la même vague nécessite un accord total, une synchronisation et une syntonisation parfaite entre les surfeurs, la vague… et l’Instant.
Quand cet accord majeur se manifeste, l’Instant devient lui-même : un espace-temps où la pensée s’efface, ou l’émotion disparait et où la Vibration est l’Unique Présence.
Je vous souhaite de merveilleux Instants…

Posted in estime de soi, Exemples, Mise en pratique, Transurfing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *